Devis Gratuit - Entretien préalable sans engagement

Contacter les Tontons Codeurs, le gang complice de vos projets de communication :

09 83 24 44 45
06 51 01 56 70
nous écrire

Conseils aux Chambres d'Hôtes- Vos sites internet après la terrible affaire de la Tour de Babel

06 avril 2016

Nous évoquions dans un récent article le fait que, quand on bâtit un site pour une chambre d'hôte, il est essentiel de bien connaître son environnement et de le mettre en valeur, afin de faire la différence et d'attirer le plus de clientèle.

Une autre chose qui est essentielle, en ces temps où voyager est devenu aisé, c'est de pratiquer le multilinguisme. Et selon les langues, cela peut même devenir un atout pour connaître votre environnement comme nous allons le voir.

83 Millions soit 2,6 à la seconde

Comme nous l'indique Planetoscope, site de statistiques mondiales en temps réel,  en 2013 à chaque seconde, 2,6 touristes étrangers posaient le pied dans l'Héxagone. A l'horizon de 2020, cela devrait rapporter en tout 49 Milliards d'euros.

Or, pour reprendre la maxime chère à Francky la Tchatche « pour interlocuter faut des interlocuteurs », ce à quoi votre serviteur ajouterait « et il faut interlocuter dans la même langue ».

Il est vrai que cela peut effrayer, ne nous voilons pas la face, le français est connu pour ne pas être très doué pour parler d'autres langues que la sienne, mais avec un peu de méthode, les choses deviennent aisées.

Définir ses cibles en fonction de sa région.

Si vous êtes installés depuis longtemps, vous savez déjà quelle est la langue pratiquée par les touristes qui viennent par chez vous. Si vous venez de vous installer, une simple visite à l'Office de Tourisme devrait vous apporter cette information capitale.

En effet, il ne faut pas perdre de vue que, contrairement au touriste local qui peut, sur un coup de tête, prendre sa voiture pour venir visiter votre territoire le temps d'un w-e, le touriste étranger, qui lui fait des centaines, voire parfois des milliers de km, vient lui par chez vous dans un but précis.

Cette curation vous apportera une double information :

  • Quelles sont les langues les plus pratiquées par les touristes
  • Quel type de tourisme (patrimonial, gastronomique, sportif...) les gens viennent pratiquer par chez vous

Ainsi vous pourrez déterminer à la fois, quelle langue votre site doit parler, et vers quoi orienter vos contenus pour les optimiser, car vous l'avez retenu : tout repose sur le rédactionnel.

Le Choix des Langues

Tout naturellement, les gens ont tendance à se dire que l'anglais est essentiel.

Si il est vrai que la langue de Shakespeare est incontournable, les autres langues ne sont pas à négliger.

Comme nous l'avons vu au chapitre précédent, une enquête préliminaire permettra de déterminer quelles sont les nationalités des habitués de votre coin pour pouvoir choisir les langues, mais vous n'êtes pas obligés de vous cantonner à ces langues et vous pouvez « élargir » votre cible.

Faîtes le tour des langues que vous et vos proches pratiquez et n'en négligez aucune.

Hors des langues « classiques » du tourisme (Anglais, Espagnol, Allemand (voire Néerlandais) et Italien), la maîtrise d'une langue « moins commune » (Chinois, Russe, Portugais...) peut permettre d'attirer une nouvelle clientèle : une personne qui part à des centaines, des milliers de kilomètres de chez elle, sera d'autant plus rassurée de savoir qu'elle pourra s'exprimer et être comprise dans sa langue maternelle.

Par contre, prenez garde à ce que la traduction soit gérée par des humains (vous, un proche, un sous-traitant...). En effet, de nombreux modules de traductions « automatisées » sont proposés pour bâtir votre site. Or, ces derniers sont peu fiables, traduisent souvent au mot à mot, et si la traduction vous semblera correcte si vous ne maîtrisez pas la langue, un locuteur n'y lira qu'un charabia.

Ne pas minimiser l'intérêt de pratiquer une langue dite « régionale »

Certains les méprisent et les traitent de sous-langues, de patois... et pourtant elles peuvent se révéler des outils redoutables de communication: elles, ce sont les langues régionales, si vous avez la chance d'en pratiquer une voire plusieurs, vous avez un trésor.

En effet, ces langues peuvent intervenir à plusieurs niveaux :

  • Mieux appréhender votre environnement : en effet la connaissance de la langue historique d'un coin vous permettra de mieux appréhender la toponymie et d'apporter à vos clients le « petit plus qu'ils recherchent ».
  • Un breton, un basque, un catalan, un alsacien, un occitan viendra toujours plus volontiers en vacances chez quelqu'un chez qui il pourra pratiquer sa langue
  • Certaines de ces langues (comme le catalan ou l'occitan) sont des passerelles vers d'autres langues de la même famille. Ainsi un occitanophone courant n'aura aucun mal à comprendre et à se faire comprendre par quelqu'un pratiquant une autre langue romane (italien, espagnol, portugais, catalan voire dans une certaine mesure roumain) même si il ne pratique pas la dite langue.

Voilà, avec tous ces conseils, vous devriez pouvoir transformer votre site en véritable tour de Babel, et si vraiment vous vous en sortez pas ou que les langues c'est pas votre truc, faîtes appel aux Tontons, à nous quatre, des langues on en parle plein, sauf une qu'on se refuse catégoriquement de pratiquer : la langue de bois.

The 4th Tonton, because Tontons are four just like the horsemen